Partagez  | 
 

 Année 429 : Jeu virtuel et tactiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Jef
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 284

Personnage à Aube
Nom: Zvarono
Rôle: Protecteur
Délégation: Zlatv

MessageSujet: Année 429 : Jeu virtuel et tactiques   Jeu 26 Mar 2009, 17:52

Décembre 428 à février 429
Jeu virtuel

L’hiver voit les grandes batailles s’atténuer tandis que les personnages placent leurs pions en vue des grandes festivités d’Illy.

I. Accord tacite à Aquila ?
    Une fois de plus, le convoi de ravitaillement pour le nouveau port d’Aquila a rencontré des difficultés pour parvenir à destination. Il a néanmoins bravement réussi sa mission, acclamé à son arrivée par les légionnaires !
    Mais le contentieux avec les Kelts du Klan Dour ne semble pas être résolu et encore moins avec la capture de deux de leurs vaisseaux. C’est ainsi qu’une grande flotte s’est amassée pour attaquer Aquila. Decimo, dans sa clairvoyance, à ordonner au capitaine de sa flotte de laisser flotter le navire kelt à disposition de ces derniers en espérant éviter la bataille vu l’état de sa flotte. Bien lui en a prit car les Kelts se sont emparés du navire avant de reprendre le large.
    Il reste ainsi un navire Kelt à Aquila et personne ne sait ce qui va arriver les prochains mois


II. Une nouvelle famille sénatoriale d’un grand dynamisme
  • Le Pater Familia Tiberius a fait proposer via le sénateur de sa famille une nouvelle loi concernant les taxes d’importation de la République.
    En effet, depuis longtemps, la République taxe les importations de produits qu’elle produit elle-même afin de favoriser le commerce intérieur. Tiberius a proposé d’étendre ces taxes aux produits venant d’Arada ainsi que d’étendre la zone de taxe aux frontières et aux ports Aradiens. Le commerce entre la Province et la République sera ainsi favorisé, permettant à Arada de bien faire son travail de grenier de la République.
    De grands revenus devraient être tirés de ces taxes et en parallèle, les habitants des provinces devraient s’enrichir, favorisant l’investissement notamment dans la défense qui semble poser problème.

    La proposition de loi est votée ainsi :
    Uniquement les pour sont notés vu que le vote est à main levée
    Famille Liviani : 0
    Famille Gracius : 7
    Famille Tiberius : 1
    Famille Aetius : 3
    Famille Metellus : 4
    Famille Valerius : 1
    Famille Ulpius : 2
    Famille Decimo : 0

    La loi est adoptée par 18 voies contre 12. La loi s’applique à tous les territoires situés en Arada à savoir la Province d’Arada comprenant les terres occupées par les Zabgards et les Sabariens.


  • Suite au pillage de Dostolphe en Charyze, de nombreuses familles aradiennes sont dans le besoin, le Pater Familia Tiberius a ainsi décidé de les aider en envoyant de quoi nourrir la population de 12 000 habitants pendant un cycle. Le convoi est parvenu sous bonne garde de la IIIème légion de Kalandor qui participe également à l’action.


III. Création du monastère dans la baronnie Valank
    Les paysans du sud-est de la baronnie Valank ont vu arriver dans la région une douzaine d’hommes étranges en robe de bure portant un masque. Ces hommes, visiblement sans autorisation du baron ou du seigneur, ont installé un début de monastère contemplatif à la gloire des Deux, y mixant retraite spirituelle et recherche culturelle dans un total renon de son identité (d’où le masque) au profit de la gloire des Deux.
    Les hurluberlus suivant un dénommé Tyrius ne dérangent pas les villageois et au contraire, les aides dans les travaux des champs et autres tâches usuelles.


IV. Air de fête dans la Marche du Néméton
    Celeb bat au rythme de l’ambiance de fête qui y règne en l’honneur du mariage de la Drake Classivi des Serkis et du baron Kyriel de la Marche. Des Aradiens et des Rejlords sont venus de partout dans la Marche pour assister à la cérémonie ainsi que de nombreux autres invités.
    Des Rejlords du domaine royal anciennement sous le commandement de Kyriel ont fait le déplacement d’eux-mêmes, accompagnant le roi Bel II et Briséïs par la même occasion. La Chef de l’ordre Serki Amel, la mère de la mariée est venue avec les Serkis dirigeants les classes de l’ordre (femmes placées, sages, exploratrices).

    La cérémonie en plein air au centre de Celeb fut magnifique, les chevaux paissant autour dans une osmose entre les hommes et la nature.
    Elle démarra par l’arrivée sur la place de Kyriel, l’épée Dragon à la ceinture et en tenue d’apparat Rejlord, escorté par le seigneur Roxolan, le seigneur Ancharia, Iazyge, le Kelt Finlay mais aussi par son témoin le roi Bel II en personne. La foule s’attendrit alors pour l’arrivée de la mariée Classivi dans une robe peu coutumière pour la Drake. D’un grand raffinement, cette robe était néanmoins loin des standards de cour et présentait de larges fentes pour laisser à la guerrière portant également l’épée à la ceinture la liberté de mouvement nécessaire. Classivi fut emmenée à l’autel par Marcus symbolisant encore une fois l’union des peuples Edrules et Aradiens dans la Marche. Son escorte était composée des trois chefs Serkis ainsi que d’Amagê son témoin.

    Le mariage fut célébré par le prêtre aradien de Celeb mais une autre mystérieuse personne prit la parole aux côtés du prêtre en toute amitié. Cet homme prônant la bravoure, l’honneur, la gloire dans la bataille et le respect des chevaux et des traditions des cavaliers dragons conquit visiblement de nombreuses personnes dans l’assemblée sans pour autant déranger les Aradiens ou même le prêtre de la Dualité avec qui il repartit à la fin de la cérémonie vider quelques chopines.

    La fin de la célébration fut l’occasion des cadeaux aux mariés. Kyriel offrit à son épouse la « Garde de la baronne », une formation de 200 cavaliers lourds à moitiés Rejlords et à moitié Aradiens pour sa protection. Classivi offrit à son époux la plus belle et la meilleure jument d’Edrulie venu des haras royaux. Outre la magnifique monture, la belle jument constitue un symbole fort pour les Edrules, rappelant à tous qui ils sont à la vue du baron, de son épée et de sa monture ; ce que le mystérieux célébrant ne manqua pas de rappeler à tous…
    Le roi offrit alors aux époux de leur envoyer ses ingénieurs, architectes et ouvrier pour construire un donjon à Celeb. Le roi est en effet bien conscient que la Marche assure la défense de l’Edrulie contre les Avelars au nord et outre le geste symbolique, cela l’arrangerait sans doute bien que cela continue à bien se passer...


V. Le Sénateur Gracius intervient diplomatiquement dans le Lomerus et le Batéron
    Suite à la demande officielle du tribun des Sabariens Günter devant le Sénat, le Sénateur Publius Gracius Scaurus a formé une commission d’enquête composée de Sabariens et de Zabgards volontaires pour trouver une solution pacifique ainsi que de l’état-major de la première cohorte de la IIème légion en qui il a toute confiance. Espérons qu’une solution pacifique puisse être trouvée.


VI. Conclusion
    L’hiver semble propice au repos du guerrier et à l’agitation du politicien.
    Merci à vous tous et à très bientôt sur le gn de fin février.


Maxime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dha-ulgu.com/
Jef
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 284

Personnage à Aube
Nom: Zvarono
Rôle: Protecteur
Délégation: Zlatv

MessageSujet: Mars 429: Trêve et Reconstruction   Jeu 26 Mar 2009, 19:14

Mars 429
Trêve et Reconstruction


Les grandes festivités d’Illy voulue par Suyana, la cardinale de Zlatva ont vu de nombreux événements. Seuls les dieux savent à quel point il y aura des répercussions mais une chose est sûre : la face du monde est sur le point de changer !

I. Signature de l’Armistice d’Illy
    La cardinale Suyana, le Khan Gahantar des Ictes et le Mastre Relnak des Daxes ont réussi à s’entendre sur les termes de l’armistice.
    Les Zlatvs cèdent le fort d’Illy aux Avelars et ont payé un tribut de 5 aurées aux Avelars.
    En contrepartie, les Avelars ont raccompagné les Zlatvs à Zlatva, leur rendent les ruines du fort de Kéléna et cèdent aux Zlatvs une bande de terre d’1km de large le long de la rivière Dorée allant de Zlatva à Kéléna.
    Un pacte de non agression d’une durée de six mois a également été conclu.


II. Election d’un proconsulat mais départ d’Aetius
    Le vote consulaire a eu lieu fin mars 429. Les tribuns, sénateurs, cardinaux et le pape ont donc voté. Il ne restait plus que 3 candidats suite à la défection des Metellus et à la mort de Caius Decimo.
    La loi veut que passent au second tour les candidats ayant accumulé 12 voix ou plus lors du premier.
    Voici les résultats du premier tour :

    Famille
    Sièges
    Vote Gracius
    Vote Aetius
    Vote Decimo
    Vote Valerius
    Vote Metellus
    Liviani
    6
    6
    Gracius
    7
    7
    Tiberius
    1
    1
    Aetius
    3
    3
    Metellus
    4
    2
    2
    Valerius
    1
    1
    Ulpius
    4
    2
    2
    Decimo
    4
    1
    3
    30
    16
    6
    0
    8
    0
    53,33%
    20,00%
    0,00%
    26,67%
    0,00%
    Tribuns
    Famille
    Vote Gracius
    Vote Aetius
    Vote Decimo
    Vote Valerius
    Vote Metellus
    Pélosia
    Gracius
    1
    Philia
    Liviani
    1
    Voda
    Liviani
    1
    Sainte Flore
    Aetius
    1
    Oxane
    Liviani
    1
    Tranèce
    Metellus
    1
    Dostolphe
    Valerius
    1
    St Jold
    Valerius
    1
    Patrice de Kalandor
    Aetius
    1
    Zlatva
    Metellus
    1
    Zabgard
    Talarhos
    1
    Sabarien
    Günter
    1
    12
    7
    4
    0
    1
    0
    58,33%
    33,33%
    0,00%
    8,33%
    0,00%
    Dualité
    Famille
    Vote Gracius
    Vote Aetius
    Vote Decimo
    Vote Valerius
    Vote Metellus
    Pape
    Ulpius
    1
    Card Aradien 1
    Ulpius
    1
    Card Aradien 2
    Metellus
    1
    Card Aradien 3
    Metellus
    1
    Aumônier cardinal de Kalandor
    Aetius
    1
    Card de Voda
    Gracius
    1
    Card Vodan 1
    Ulpius
    1
    Card Vodan 2
    Gracius
    1
    Card Vodan 3
    Liviani
    1
    Card Vodan 4
    Liviani
    1
    Card Zlatv
    Suyana
    1
    Card Edrule
    Tyros
    1
    Sabarien
    Rütger
    1
    13
    7
    3
    0
    0
    0
    53,85%
    23,08%
    0,00%
    23,08%
    0,00%
    Total
    55
    30
    13
    0
    12
    0
    54,55%
    23,64%
    0,00%
    21,82%
    0,00%


    Ainsi, Publius Gracius Scaurus, Flavius Aetius et Lucius Valerius passent au second tour.
    Le second tour a pour objectif de retirer le candidat ayant le moins de voix.
    En l’occurrence, Lucius Valerius a été éliminé.

    Un proconsulat a donc été voté entre Publius Gracius Scaurus et Flavius Aetius

    Ce vote permet de voir plusieurs choses intéressantes :
    • Le sénateur Publius Gracius Scaurus recueille une large majorité des voix notamment grâce à ses appuis dans les provinces Zlatvs, Zabgards et la Sabarie.
    • Flavius Aetius ne recueille que les suffrages de sa famille, des Tiberius et de ses appuis immédiats en Arada. On peut noter l’exception du cardinal de Bellures Tyros (en même temps les Edrules doivent leur terre à Aetius…).
    • Les Valerius étaient actuellement la plus petite famille de Voda. Profondément républicains, ils ancrent leurs racines jusqu’à la fondation de l’Urbs mais ont subi des revers de fortune pendant les Grandes Invasions qui les ont amené au déclin.
      Mais avec le vote consulaire, le pater familia devient maintenant le troisième homme de Voda et il y a fort à parier qu’il va tenter de renforcer sa position.


    Mais ce résultat était loin des espérances du Patrice de Kalandor. Désirant un pouvoir fort et rejetant complètement les intrigues sénatoriales (et peut-être aussi par orgueil), Aetius a refusé de prendre son poste de Consul à Voda. Il a fait savoir à la République qu’il faisait sécession avec elle en fondant le Consulat de Kalandor, nouveau pays souverain et détenteur de l’héritage de Voda !
    Ses appuis locaux l’ont bien évidemment suivi et ainsi, la Charyze, les Astonnes et la Tulebbes rejoignent ainsi le Consulat de Kalandor.

    Paradoxalement, la République Vodane se retrouve renforcée avec un unique consul à sa tête, un pouvoir fort et une stratégie d’ensemble bien huilée. Mais la sécession de Kalandor lui fait perdre une légion, des terres riches et surtout annonce une guerre civile impitoyable.

    Tout Voda attend l’investiture du Consul Gracius et sa première réaction !


III. Fondation du Consulat de Kalandor
    Le Consulat de Kalandor est fondé le 25 mars 429. Son système politique se veut l’héritier de Voda selon les dires de Flavius Aetius : « Je crois encore en la République vodane, en cet idée, ce murmure qui a fait la grandeur de mon peuple ! ».

    Ainsi, le Consulat se voit doté d’un Sénat de 15 sièges renouvelé par tiers tous les 3 ans. Les élections auront lieu en juillet 429 et sont ouvertes pour l’instant aux familles patriciennes Kalandoriennes à savoir les Aetius, les Tiberius et les Valerius (pensez à candidater et à payer vos frais de candidatures). Il n’est pas exclu que d’autres familles soient proclamées membres de la noblesse Kalandorienne.

    Outre le Sénat, le pouvoir est détenu par un unique consul renouvelé tous les 7 ans (pas de vote du Sénat pour déterminer si le consulat est nécessaire). Le poste est occupé par Flavius Aetius jusqu’aux prochaines élections en mars 436.

    Les tribuns des 4 provinces du Consulat de Kalandor (Kalandor, Dostolphe, Sainte Flore et Saint Jold sur mer) sont nommés par le consul. Les tribuns actuels restent en place.

    Le système d’imposition reste le même mais alimente dorénavant les caisses de Kalandor.

    La première décision du consul Aetius a été de créer un service militaire obligatoire pour un jeune homme par famille (Aradiens et Vodans). Ce service commence à 20 ans et dure 3 ans.
    Avec cette conscription, Aetius crée les cohortes urbaines de Kalandor chargées de la police et de la protection des citées et provinces. Ainsi une cohorte est créée par province soit 4 fois 600 hommes pour l’instant. Le Consulat équipe et entraine les miliciens.
    A l’issu de ce service militaire, les anciens miliciens et leur famille se voient attribué le droit de cité (et donc la participation au vote sénatorial).

    Le Consul a également commencé les négociations avec le Baron Kyriel de la Marche via sa fille Ancharia. Il lui demande d’octroyer une riche seigneurie à sa fille et l’envoi de chevaux et de formateurs à Kalandor en contrepartie de reconnaître la souveraineté de la Marche du Néméton qui s’est bâtie sur des terres vodanes à la base (avant qu’elles ne soient avelardes).
    Kyriel n’a pas encore répondu…

    Les familles Aetius et Tiberius ont quitté Voda, abandonnant leurs sièges de sénateurs et revendant leurs possessions. Ils s’installent à Kalandor qui va subir une grande période d’urbanisme pour transformer ce camp militaire en capitale.

    La famille Valerius est également invitée mais son pater familia n’a pas encore donné de réponse.
    Il manque donc 4 sénateurs au Sénat vodan sur les 30 sièges. Ils seront remplacés lors des prochaines élections de juin 431.

    Voici la composition du Sénat :
      Famille Liviani : 6 sièges
      Famille Gracius : 7 sièges
      Famille Metellus : 4 sièges
      Famille Ulpius : 4 sièges
      Famille Valerius : 1 siège
      Famille Decimo : 4 sièges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dha-ulgu.com/
Jef
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 284

Personnage à Aube
Nom: Zvarono
Rôle: Protecteur
Délégation: Zlatv

MessageSujet: Re: Année 429 : Jeu virtuel et tactiques   Jeu 26 Mar 2009, 19:14

Mars 429
Trêve et Reconstruction
Suite


IV. Les Zlatvs reviennent sur le devant de la scène internationale
    Les Zlatvs menés par la cardinale Suyana ont réussi à prouver au monde à quel point ils étaient capables d’être sur le devant de la scène politique internationale. En effet, leur volonté de fer, l’union du peuple derrière Suyana et la richesse de leurs mines d’or ont été largement rappelées aux étrangers.
    En réussissant à signer un armistice avec les Avelars, les Zlatvs sont également les seuls à être parvenu à un accord avec ce peuple belliqueux.

    Jouant sur cette nouvelle renommée, les Zlatvs ont signés des accords avec le prince-marchand Elenos Kibris qui se voit attribuer un comptoir à Kéléna ainsi que l’exclusivité des contrats de ravitaillement de la province pendant 3 ans. Les Zlatvs s’engagent à reconstruire éventuellement ce comptoir et Kibris prend ses responsabilités par rapport au transport des marchandises (notamment par rapport à la piraterie kelte et aux Varacks).

    Mais tout n’est pas rose à Zlatva et les rebelles ont montré à quel point ils pouvaient être une épine dans le pied des Zlatvs de la cité dorée. Ils ont été très présents à Illy, revendiquant leur appartenance au culte de Neitla et sautant sur toute occasion de nuire aux Vodans ou aux villageois convertis à la Dualité.
    Néanmoins, les raids ont cessé après l’arrivée discrète d’une mystérieuse femme Zlatv habillée de blanc et d’or.


V. Les Kelts du Klan Tan et la destinée tragique du village d’Illy
    Les négociations ont été interrompues par des attaques du peuple Kelt. Le Klan Tan (feu), bien loin de Keltie a réussi on ne sait comment à traverser les terres du clan Daxe sans se faire repérer (alors que les éclaireurs avelars sont les meilleurs du monde connu).
    Les Kelts, par leurs attaques répétées visant visiblement à tuer la cardinale Suyana et à massacrer les Zlatvs (ils n’ont pas agressé Aetius lors de sa sortie), ont réussi à finalement prendre le fort, à désacraliser les temples et à finalement le réduire en tas de pierres.
    Les Amants de la nature sont ensuite repartis comme ils sont venus…

    Néanmoins, ces derniers n’ont pu s’opposer à la sortie des Zlatvs menés par la cardinale de Zlatva entourée d’un halo de lumière et investi d’un pouvoir divin acquis visiblement dans les souterrains.

    Les mystères d’Illy resteront dans les mémoires de ceux les ayant percés. En effet, après le passage des Kelts, il ne fait nul doute que la salle de torture et l’autre mystérieuse salle ont du disparaître… jusqu’à la prochaine reconstruction d’Illy !

    Les villageois d’Illy ont quitté le fort en 3 vagues. La première avec les suivant de Suyana, une autre petite avec Aetius offrant sa protection avec le peuple et enfin les villageois restant en assez grand nombre avec le sénateur Gracius.
    Les villageois rentrant à Zlatva se sont vu dédommagés pour leurs pertes par la cardinale pour ceux ayant prouvé leur fidélité. Les autres sont actuellement en attente de procès !


VI. Gahantar Khan tente de rassembler les Avelars
    Gahantar Khan des Ictes a montré sa détermination à rassembler les Avelars sous sa bannière. En effet durant les négociations, il s’est affirmé Khan des Avelars, prenant le Mastre Relnak des Daxes comme son propre Mastre et son Mastre initial Narélaii comme conseiller de guerre.

    A la suite de ces événements, Gahantar a demandé de rassembler un conseil des Khans en affirmant qu’il appuyait le fait que Relnak devienne Khan des Daxes, ce dernier promettant à Gahantar de lui apporter sa voix en cas d’élection du Grand Khan.
    De même, le shaman Sha-Réhak a demandé à rassembler le conseil des Shamans et appui la candidature de Relnak.
    Avec autant d’appuis, Relnak devient officiellement Khan du clan Daxe.

    Pourtant, ces derniers ne sont pas repartis avec les Ictes escortant les Zlatvs jusqu’à leur cité…

    Il semblerait que la frontière entre Daxes et Ictes ai été posée justement à Illy sur volonté de Gahantar alors que Relnak ne semble pas accorder d’importance à ce concept sédentaire en bon Avelar qu’il est !

    D’autre part, la cardinale de Voda Vera Gracia a annoncé qu’Illy avait vu la première conversion d’un Avelar à la Dualité, les Deux fassent que son peuple suive son exemple et que cela présage de meilleures relations à l’avenir !


VII. Un rapprochement entre Zabgards et Edrules de la baronnie Valank
    Les Zabgards menés par le tribun Talarhos Meinchief et le chef de la tribu du Renard Hartman Zimmer ont brillé par leur soif de connaissance et la qualité de leurs artisans.
    A force de négociations avec les Valanks et les Alquides, ils envisagent de créer une université sur leurs terres pour y centraliser le savoir. Dors et déjà, les Valanks leur envoient des chevaux et des formateurs pour qu’ils puissent monter une cavalerie digne de ce nom.
    Une alliance est même envisagée entre Zabgards et Valank, scellée par le mariage de Soléné, héritière de la baronnie et le tribun Talarhos.

    A côté de cela, les Zabgards, suite à la perte d’un des leurs lors des attaques, semblent en avoir après les Kelts et sont prêts à déclarer la guerre au peuple de la nature.


VIII. La Sabarie retrouve son nom
    Sur proposition du sénateur Publius Gracius Scaurus, le Sénat a voté de redonner son nom à la Sabarie. En effet, elle l’avait perdu lors de sa fédération à Voda pour reprendre le nom de la province aradienne qu’ils occupent.
    Ce geste grandement symbolique s’inscrit dans la politique de Gracius fondée sur l’apport de chaque peuple fédéré à la République.

    Les Sabariens ont montré à quel point leur ferveur religieuse est grande. Protégeant inlassablement les ecclésiastes et accueillant en leur camp les conclaves religieux.
    Ils ont semblé réellement inspirés par leur foi !


IX. Interventions divines à Illy
    Les humains ne semblaient pas être les seuls à s’intéresser au sort d’Illy, de nombreuses religions étant représentées.
    Les dieux ne veulent d’habitude se montrer de manière ostentatoire et pourtant, à Illy, certains parlent de manifestations des Vents avelars, d’un totem Zabgards ou encore d’une lutte divine entre Jorie et l’ancienne déesse Zlatv Neitla.

    Cette dernière semble s’être fait passer pour Jorie avant d’être contrainte de reconnaître cette fourberie. Nul ne sait quelles vont être les conséquences sur le peuple Zlatv d’autant plus qu’il n’est pas inconcevable que l’aura de lumière de Suyana soit étrangère à une action de Neitla la protégeant contre les Kelts qu’elle abhorre.
    Quoiqu’il en soit, Suyana dément en rappelant au pape les souffrances de son peuple. Elle a également envoyé un émissaire de sa famille à Voda pour assister à l’investiture du consul Gracius et pour rencontrer le Pape Florius Ier.

    Il ne fait nul doute que cette question de dogme va susciter bien des discussions à la papauté !


X. Conclusion
    Nous vous remercions pour votre participation à ce Gn. Grâce à vous, le monde de Aube évolue et prend des tournures créant plein d’opportunités de jeu.
    Nul ne sait ce qui va advenir mais une chose est sûre, ce sont les joueurs qui vont le décider !
    Pour les plus motivés d’entre vous (et ils sont déjà nombreux), n’hésitez pas à me poser des questions concernant les rapports mensuels !


Merci
L’équipe d’orga et Maxime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dha-ulgu.com/
Jef
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 284

Personnage à Aube
Nom: Zvarono
Rôle: Protecteur
Délégation: Zlatv

MessageSujet: Avril à Juin 429 : Jeu virtuel + Tactique   Mar 05 Mai 2009, 14:44

Avril à Juin 429
Jeu virtuel + Tactique


Les conséquences des événements d’Illy sont nombreux et le monde semble en mouvement.

I. Investiture du Consul Gracius
    La soirée d’investiture du consul Gracius qui s’est déroulée dans la villa de Sola Liviani a vu de nombreux sujets abordés.
    En effet, outre l’inquiétude générale causée par la sécession de Kalandor et la question ouverte de la politique de Gracius face à la crise ; des questions religieuses faisant suite aux événements de Illy sont arrivées sur le plateau.

    La soirée commença fort avec l’investiture en elle-même. Sa Sainteté le Pape Florius Ier présenta la couronne de laurier au sénateur Gracius qui, en tant qu’également représentant du Sénat, s’en saisie et la posa sur sa propre tête.
    Ce geste hautement symbolique fit frémir les autres sénateurs présents mais ceux-ci furent rassurés par la politique du consul Publius Gracius Scaurus qui leur montra une réelle confiance en leur demandant leur avis à propos de tous les choix pour la République.

    Afin de fêter convenablement la victoire politique de son allié, la Cardinale Suyana de Zlatva avait envoyé son cousin en émissaire apportant un cadeau qui fut des plus appréciés par l’assistance. Une danseuse zlatv prouva à nouveau à quel point ce peuple est devenu expert dans ses arts tandis que l’émissaire Inka négociait avec le Pape pour l’avenir de la Dualité à Zlatva.

    En effet, Florius Ier n’apprécia que peu les informations qui remontait d’Illy et se montra intraitable par rapport à Suyana : il lui impose que plus jamais le nom de Neitla soit prononcé à Zlatva sous peine des plus grosses sanctions religieuses.
    Suyana, elle, ne demandait que soutien pour son peuple meurtri et se voit dorénavant dans une position des plus délicate.

    Voici la lettre que fit parvenir Florius à Suyana :

    Florius Ier, représentant de Gallus sur Terre et guide de tous les Dualiens a écrit:
    Cardinale Suyanna,

    Je tiens d’abord à vous remercier pour l’envoi de votre émissaire ainsi que pour la missive que vous m’avez
    transmise par son intermédiaire. J’aurais apprécié avoir le plaisir de rencontrer votre charmante personne,
    mais je comprends tout à fait votre absence.
    Votre talent diplomatique au cours des évènements d’Illy a été loué par toutes les personnalités présentes et
    je me réjouis de l’armistice et du cessez-le-feu qui y ont été signés.
    Je n’ignore pas les souffrances de votre peuple, depuis les siècles passés jusqu’à nos jours troublés. Et malgré
    les tensions qui ont pu exister avec Voda, la Papauté a toujours reconnu le peuple Zlatv comme Dualien et
    ne souhaite pas le voir quitter son giron.
    Cependant des récits troublants et corroborés par de nombreuses personnes à Illy attestent de manifestation
    de Neitla. De plus, votre émissaire semble considérer comme normal, qu’en plus de rebelles ne croyant qu’en
    Neitla, il y ait une partie significative du peuple qui continue à assimiler Neitla à Jorie.
    L’intervention divine de Jorie a été claire et vue par tous : elle n’est pas Neitla. Les particularités Zlatv
    face à l’orthodoxie dualienne, comme le baptême sacrificiel ou votre titre de représentante de Jorie sont
    acceptées depuis toujours et il n’y a aucune raison de changer cet état de fait. En revanche, quatre siècles de
    Dualité me semblent suffisants pour que votre peuple fasse la distinction entre Jorie et Neitla. C’est
    pourquoi à partir de maintenant, le culte de Neitla et même la prononciation de son nom doivent être bannis
    du peuple Zlatv. Je compte bien sûr sur votre charisme et votre influence sur votre peuple pour mettre ceci
    en œuvre.

    Avec mon amitié et ma confiance


    Sa Sainteté le Pape Florius Ier
    Il va sans dire qu’à l’annonce de cet édit papal, des mouvements de mécontentement ont eu lieu à Zlatva jusqu’à ce que la cardinale Suyana apaise son peuple lors d’une grande messe qui eu lieu les portes du temple closes.

    Mais la soirée fut surtout le moment pour les politiciens de montrer leurs efforts et de nombreuses décisions furent prises.
    Le Consul Gracius décida de nommer Tullius Liviani, le préfet de la première cohorte de la Garde Prétorienne au poste de préfet de la Garde. Il ordonna également à la flotte dirigée par Julius Valerius de rapatrier en urgence la Ière légion pour protéger Voda des volontés expansionnistes d’Aetius. Malheureusement, le temps était contre les Vodans qui subirent des pertes catastrophiques en mer. En effet, un quart de la légion fut porté disparu tandis qu’un autre quart était blessé et ramassé sur les côtes. C’est un coup dur pour la République.

    Outre ces décisions militaires, un homme s’est levé contre la guerre civile avec le soutien du Pape : Lucius Valerius, le pater familia Valerius. Ce dernier a ordonné à la moitié de sa famille de partir pour Kalandor tout en restant lui-même à Voda afin de servir d’intermédiaire et d’éviter ainsi la guerre. Espérons que ses capacités réussiront à vaincre les oppositions.

    Enfin, les Sénateurs eurent à régler un autre problème de politique internationale à la réception du la réponse du Baron Kyriel de la Marche par rapport à une lettre de remontrance que le Sénat lui avait fait parvenir.
    En effet, ce dernier avait fait intervenir des troupes armées sur le territoire de la République (en Charyze) soit disant pour protéger le peuple. Cette violation de la souveraineté vodane ne pouvait rester impunie et le Sénat avait envoyé une lettre de remontrance au roi Bel II pour son baron.
    Le Baron Kyriel a répondu fermement au Sénat qui ne semble pas avoir apprécié et avoir renvoyer une missive immédiatement.
    Mais la République a-t-elle vraiment besoin de ça ?

    Cette soirée mouvementée a donc été le lieu de nombreuses discussions où l’avenir du monde a été maints fois débattu.


II. Approvisionnement difficile de Zlatva via Kéléna
    Le prince-marchand Elenos Kibris a pu négocier à Illy un contrat d’exclusivité pour l’approvisionnement de Zlatva via le port de Kéléna. Il envoya donc sa flotte sous le commandement du capitaine Yargos de l’Archipel Alquide jusqu’à la cité Zlatv en reconstruction.
    Mais la traversée s’avéra extrêmement délicate avec des avaries précoces et des attaques incessantes de pirates Varacks venus du comptoir de Tol Dork (en terres Fragorns) et de corsaires Kelts ayant fait une razzia sur les navires Alquides qui ne purent se sortir de cette mauvaise passe on ne sait trop comment.
    L’approvisionnement de Zlatva semble de plus en plus délicat et les marchands espèrent que la reconstruction de Kéléna les aide beaucoup.


III. Le Consulat de Kalandor s’organise
    Les élections sénatoriales de Kalandor auront lieu le prochain trimestre. Les familles Aetius, Tiberius et Valerius ont déposé des listes de candidats.

    Dans l’attente des élections, le Consul Aetius a organisé l’imposition en Kalandor en conservant les taux utilisés par Voda. Les percepteurs Kalandoriens ont donc repris le travail de leurs prédécesseurs Vodans protégés par la IIIème légion.

    Parallèlement à ceci, Aetius a stoppé les envois de blé d’Arada en direction de Voda qui n’est plus alimentée que par les voies maritimes largement protégées par la flotte vodane. Aetius espère très certainement forcer le Sénat à la négociation pour qu’il reconnaisse la souveraineté du Consulat de Kalandor. Lucius Valerius s’est immédiatement mis au travail pour tenter de détendre l’atmosphère.


IV. Les Avelars repartent à l’offensive
    Les Avelars des clans Rorim et Ales étaient dans une situation bien délicate. En effet, bloqués au nord-ouest du Néméton par les fortifications kalandoriennes et poussés au sud-est par la Marche du Néméton, ils avaient du mal à rassembler leurs armées et risquaient l’isolement puis l’extermination.
    La Khan Kira commandant la partie restée à l’Est (Arkyon) des Avelars, demanda à sa sœur Lena de prendre le commandement avec l’aide du Mastre Arubaï des troupes de l’Ouest bloquées par Kalandor et la Marche.
    Cette dernière décida alors de briser l’encerclement en se jetant sur la Sabarie au niveau de Verabourg afin de se tailler une route ensanglantée vers les troupes de sa sœur.

    L’attaque initiale fut extrêmement violente. Malgré la préparation de l’armée sabarienne placée sous le commandement du général Alaric et du tribun Günter et aidée par la IIème cohorte de la IIème légion ; les Avelars réussirent rapidement à désorganiser la stratégie adverse et à prendre contrôle du terrain avec efficacité.
    Le point culminant de la bataille vu l’état-major sabariens forcé à tenter une charge contre les Avelars pour les empêcher de s’emparer d’un otage. Cette action ô combien héroïque vit la mort du tribun Günter et de graves blessures pour le général Alaric.

    Suite à la mort de leurs chefs, les Sabariens se replièrent en envoyant en urgence des messagers demander de l’aide à la IIème légion.

    Heureusement pour la Sabarie, la IIème légion de Gracius intervint en envoyant 5 cohortes pour relever la IIème cohorte et tenir la ligne de front. Les combats furent terribles et les légionnaires compensèrent la rapidité des Avelars en leur faisant payer cher le moindre raid.
    Mais cela ne suffit pas et la légion dut reculer sur leur deuxième ligne avant que la nuit ne sépare les combattants. Le général de la IIème légion fit alors travailler d’arrache-pied ses légionnaires qui creusèrent des tranchées sur la ligne de front.
    Voyant cela, Arubaï et Léna décidèrent de faire reposer leurs troupes ; les Sabariens et la IIème avaient gagné quelques temps de répits.

    A côté de cela, Bastai Khan du clan Ales décida que le fort éclairé d’Aufgeklärt était une épine dans le paysage Avelar et qu’il y avait de bonnes opportunités de pillage. Il lança donc ses cavaliers sans grande préparation sur le fort. Les Eclairés et Dualiés, galvanisés par les discours de Théodulf réussirent à tenir leur forteresse avec héroïsme.

    Les conséquences de ces batailles sont nombreuses :
    Les victoires Rorims donnent beaucoup de poids à Kira et sa sœur Lena parmi le conseil des Grand Khan. Les jeunes femmes prônent en effet l’idéal avelar en mettant de côté les négociations stériles, en prônant de véritables avancées et des victoires sans appel. En rajoutant que Kira avait rapporté le sabre d’Oblah Khan il y a quelques années, on se doute du poids que la seule Khan avelarde peut avoir parmi ses pairs.

    De plus, les Sabariens ont subi de lourdes pertes et même si la IIème reste en mesure de stopper les fils du vent, Gracius serait pris entre 2 fronts si jamais Aetius décidait de passer à l’offensive. Gracius dispose encore d’effectifs suffisants mais les querelles vodanes passeront-elles avant la sauvegarde face à la menace avelarde ? Sachant également que les Avelars sont dorénavant en mesure de tourner la ligne de fortif kalandorienne, les stratèges de tout bord doivent se poser de nombreuses questions.

    D’un point de vue plus mystique, la dépouille de Günter a été rapportée à Glaubenburg portée par ses meilleurs guerriers dont le général Alaric encore blessé. On raconte que la Matriarche Grëta s’est jeté en pleur aux pieds de la dépouille et a promis à la foule de faire canoniser ce saint protecteur de la Sabarie. On nomme déjà le tribun Heilige Günter alors que sa dépouille reçoit encore de multiples visites dans la cathédrale de Glaubenburg.


V. La Marche du Néméton pousse au Nord
    Grâce aux éclaireurs largement déployés au-delà des frontières de la Marche du Néméton, le baron Kyriel a été informé très tôt de la volonté avelarde de quitter la partie ouest de la région.
    Il a donc mis en branle son armée afin de se porter plus au nord et faire ainsi passer sous sa protection de nouvelles terres aradiennes. Ne voulant se montrer comme un risque d’invasion pour Kalandor, il a stoppé son armée aux alentours de Trédon, laissant une bande de terre entre le Consulat et la Marche. Il y a fort à parier que les négociations vont aller bon train.

    Vu le contexte géopolitique de la région, la victoire Avelarde pourrait sonner le glas de la tranquillité de la Marche du Néméton.
    Et pourtant, les habitants de la Marche fêtent la naissance de l’héritier de la baronnie. Classivi a en effet accouché de Nialan, futur baron de la Marche. Conformément à la tradition Rejlord, l’épée de son père et donc l’épée-dragon bénie par Val, fut placée dans la main du jeune guerrier qui la serra devant les acclamations des Rejlords et des Aradiens assemblés devant le hall de Celeb. On raconte alors qu’un hennissement terrible retentit à l’horizon.
    Kyriel repris alors son épée et déclencha son offensive sur le Nord-Ouest du Néméton, estimant les présages favorables.


VI. Les Valanks s’arment
    Devant les succès Avelars et suite aux négociations commerciales d’Illy, le baron Morle s’est vu octroyé d’un nouvel apport financier qu’il a investit immédiatement en renforçant son armée. 350 piétons et 110 cavaliers lourds ont été rajoutés à la garde du baron. Ce dernier a payé l’équipement de ses hommes afin qu’il soit le meilleur.

    Un peu plus au sud de la baronnie, on parle à nouveau d’un monastère d’hommes masqués qui semble aider la population paysanne locale et se faire de plus en plus apprécié malgré le fait qu’il se soit installé dans le coin sans aucune permission du baron ou d’un seigneur.


VII. Le Roi Bel II entame une tournée des baronnies
    Sa majesté Bel II semble être bien décidé à unifier l’Edrulie. Accompagné par une garde d’élite de 50 cavaliers menés par son Drake Eochar, il a voyagé jusqu’à Fahone puis jusqu’à Celeb.
    Il n’est pas ressorti officiellement grand-chose des négociations ardues qui ont du avoir lieu mais une sage Serki accompagne dorénavant le roi. Le baron Kyriel a de plus accepté d’arbitrer une fois par an un tournoi sur le domaine royal afin de déterminer quels seraient pour l’année les gardes du corps de Bel II.

    Avec cette décision, Bel redonne un second souffle à son ordre de la Grand Griffe qui devient ainsi officiellement la garde d’élite chargée de sa protection.


VIII. Les Ictes attaquent Aquila
    Suite aux négociations d’Illy, Gahantar Khan des Ictes ne voyait plus que l’oppidum d’Aquila comme une épine dans son flanc.
    Alors que ses éclaireurs constataient le retrait de la Garde Prétorienne de la ville, il envoya à la hâte un contingent armé sur les terres de son allié le Khan Relnak des Daxes pour faire taire la menace vodane.

    Mais la tâche s’avéra plus ardue que prévu car l’infanterie de marine de Julius Valerius commandée par Caius Gracius avait remplacé la légion. En infériorité numérique mais habitués à se battre dans des conditions extrêmes, les marins réussirent à repousser l’assaut Avelar.


IX. Conclusion
    Le rapport mensuel est riche en chamboulement dus à une soirée vodane, un tactique, le jeu naval mais également au jeu mensuel de très haute qualité.
    Toutes ces façons de jouer complémentaires ont permis d’apporter la situation actuelle qui se révèle être juste au bord de basculer.
    Les Sabariens arriveront-ils à survivre ? Gracius et Aetius arriveront-ils à s’entendre? Qui va réussir à arrêter les Avelars ? L’Edrulie arrivera-t-elle à se redresser ? Zlatva pourra-t-elle tenir les impositions du Pape ?

    Que de questions auxquelles vous répondez chaque mois !


Merci
L’équipe d’orga et Maxime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dha-ulgu.com/
Jib
Webmaster
avatar

Nombre de messages : 535

Personnage à Aube
Nom: Florius Ier
Rôle: Pape
Délégation: Dualité

MessageSujet: Octobre à décembre 429 : jeu virtuel   Mer 08 Juil 2009, 11:42

Octobre à décembre 429
jeu virtuel


Alors que Voda est en proie à de grandes difficultés, le reste du monde semble se tourner vers l’Urbs et Kalandor afin de voir comment chaque parti va se sortir de la situation.


I. Kalandor sort les griffes !

    Le consul Aetius et son second Condate Tiberius semblent parfaitement conscients des heures sombres qui approchent de Kalandor.
    Afin de se prévenir du pire, il semblerait que le premier ai envoyé un messager dans la tribu de son père adoptif : la tribu Zabgard du Loup tandis que le second tente d’entretenir de bonnes relations avec le baron Kyriel de la Marche (mais ça n’a pas l’air évident…).

    De plus, le sénateur Tiberius a proposé au Sénat diverses pistes afin de réguler l’économie Kalandorienne et de transformer le camp militaire et son vicus en une véritable capitale. Les chantiers du sénat Kalandorien et de la cathédrale de Kalandor sont dors et déjà commencés !



II. Et pendant ce temps-là à Voda

    Les rumeurs grondent à Voda. Partout en ville on entend la Plèbe mais aussi les non-citoyens se plaindre de l’inactivisme des sénateurs à l’égard de Kalandor alors que le Consul Gracius aidé par la famille Liviani tente de trouver une solution. Malheureusement, même le peuple n’en voit pas d’autres que la guerre et des graphitis osés trônent sur les murs de Voda bafouant les Sénateurs en décrivant ce qu’ils feraient au lieu de déclarer la guerre !

    Le Sénateur Lucius Valerius a de nouveau proclamé un discours devant le Sénat, prônant la paix et la voie diplomatique comme à son habitude. Le consul Gracius, approuvant les paroles de celui qu’il a nommé « son ami », a immédiatement demandé à Valerius de préparer ses arguments pour les négociations qui auront « bientôt » lieu.

    Tout timidement, le doyen des sénateurs s’est approché du consul et lui a demandé de déclarer la guerre à Kalandor pour le bien du peuple vodan. Ce à quoi a répondu Gracius : « Si c’est la volonté du peuple et du Sénat réunit, je m’y plie. Prions les Deux que la guerre ne fasse pas trop couler de bon sang vodan et que le résultat de la bataille permette l’ouverture des négociations pour que le peuple retrouve son blé. Valerius ! Prépare ces négociations, tu seras mon représentant après la bataille ! »

    Lorsqu’un édile répéta ce qu’il venait de se passer dans l’hémicycle, la foule en liesse acclama le Consul, le comparant à Vode lui-même ! Il va sans dire que les Sénateurs ne faisaient pas partie des acclamations de la foule… Immédiatement après cet événement, la Garde Prétorienne a traversé le Rhamorin et pris Sainte Flore avant de se porter plus à l’Est.



III. La Marche gère ses nouvelles terres

    Le baron Kyriel s’est rendu à Trédon où il a fait construire une tour d’alarme. Sur son chemin, il a pu voir l’étendu des dégâts avelars sur les populations.Il a donc décidé de distribuer du blé pendant un an aux aradiens de la région en contrepartie d’un dixième de leurs récoltes suivantes
    La Marche deviendrait-elle une réelle nation ?



IV. La Sabarie résiste encore

    La Sabarie continue de résister aux Avelars avec l’aide de la IIème légion. Les fils du vent semblent se rassembler mais ne montrent pas une grande activité à la frontière. Cela a permis d’enterrer le tribun Günter en grande pompe dans la cathédrale de Glaubenburg, la cérémonie a été menée par la matriarche Grëta qui a réitéré sa volonté que Günter soit proclamé saint par le Pape.

    D’un autre côté, le Patriarche Théoklaus semble refuser la défaite. Il a rassemblé les éclairés qui n’ont pu rejoindre Aufgeklärt avant le siège et quelques familles déportées. Il a ensuite traversé vers l’Est le Paragoh vers les anciennes terres Zabgards (et donc leurs anciennes terres) dans l’optique de fonder une colonie qui permettrait de nourrir au maximum le reste de la Sabarie.Son départ a été acclamé par la foule tandis qu’on voyait perler une larme à l’œil de la très bonne Grëta…



V. Augmentation de l’activité Varack au nord d’Arada

    Les observateurs côtiers ainsi que la Vodana Maris auraient tous noté que de plus en plus de Drakkars arborant différentes couleurs arpentent la Costra Nostrum au Nord d’Arada. Pour l’instant, il n’y a pas de nouveaux pillages à déplorer. Au contraire, les Varacks semblent faire le bonheur des populations locales grâces aux marchandises rapportées de très loin !



VI. Conclusion

    Encore une fois, les intrigues vont en tous sens et le monde s’en retrouve chamboulé entre la soirée Varack, la préparation du tactique de guerre civile et en bien évidemment le jeu mensuel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malakaa.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Année 429 : Jeu virtuel et tactiques   

Revenir en haut Aller en bas
 

Année 429 : Jeu virtuel et tactiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Association Aube :: Le Monde de Aube :: L'évolution du monde -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com